Du blé qui pousse sans gluten, really ? / 2

La tendance gluten free ne fait pas du tout les affaires de certains céréaliers américains qui ont décidé de sponsoriser des équipes de chercheurs pour tenter de percer à jour l’ADN du blé, comprendre où précisément se cache le gluten et pourquoi il provoque une intolérance. Avec l’espoir de pouvoir faire un jour pousser une variété sans gluten… Une fausse bonne idée ?

Les céréaliers digèrent mal le sans gluten

Du blé qui pousse sans gluten, really ? / 1

Judy Garland dans le Magicien d’Oz -1939

Si vous avez déjà vu le Magicien d’Oz, vous connaissez le Kansas et ses grandes plaines agricoles balayées par les tornades. Bienvenue donc dans le premier Etat producteur de blé aux Etats-Unis. Autant vous dire tout de suite que la tendance gluten free, qui assaille les supermarchés américains depuis quelques années déjà, coupe l’herbe sous le pied aux céréaliers locaux.

Mais au pays des OGM et de Monsanto, la solution est parfois dans l’éprouvette. La très officielle Commission du blé du Kansas, une organisation professionnelle, a ainsi décidé de verser 200 000 de dollars pour un programme de recherche sur deux ans. La feuille de route donnée aux scientifiques du « Centre d’innovation du blé » est la suivante : étudier de près l’ADN du blé pour comprendre où se cache précisément le gluten et pourquoi il provoque chez certains une intolérance. Des études ont déjà permis de cibler une vingtaine de composés suspects mais jamais de comprendre le problème dans sa totalité.

Du blé qui pousse sans gluten, really ? / 4

L’industrie n’apprécie pas le sans gluten ©Dominik Martin

Les chercheurs du Kansas vont donc décortiquer des variétés de blés anciennes pour vérifier si elles ne provoquent pas moins d’intolérance. Ils vont aussi partir à la recherche de plantes sauvages et les tester à leur tour. L’étude n’en est qu’à ses balbutiements mais s’ils finissent par tomber sur une variété moins allergisante, ils procéderont par hybridation pour créer un tout nouveau blé garanti naturellement sans gluten.

Ôter le gluten du blé, une bonne idée ?

Du blé qui pousse sans gluten, really ? / 3

©Philippe Huguen AFP

Les spécialistes sont quand même sceptiques sur les chances de réussite de cette entreprise. « Après tous ces efforts, cette nouvelle variété a… bien peu de chance d’être supérieure en termes de valeur nutritionnelle, de qualités gustatives et de cuisson par rapport aux produits sans gluten déjà sur le marché », met ainsi en garde le chercheur new-yorkais Armin Alaedini, interrogé par l’agence Associated Press.

Et les intolérants américains, qu’en pensent-ils au fait ? Les associations peinent en fait à trancher la question. Comme si la tentation de manger du « vrai » blé était plus forte que quelques principes écolos. La présidente de la Fondation américaine sur la maladie coeliaque a par exemple dit qu’elle n’était pas contre, à titre personnel, surtout si ça permettait d’avoir du pain moelleux. Bon appétit !


A PROPOS DE L'AUTEUR

Fannie Rascle

<p>Après sept belles années à travailler pour une rédaction web, Fannie a quitté les Champs-Elysées, direction la Maison-Blanche ! Installée à Washington depuis quelques mois, elle collabore avec plusieurs médias francophones, à la radio ou sur le web. Ses thèmes de prédilection : l’environnement, l’éducation, les débats de société et… tout ce qui se mange !</p>