Gluten et thyroïde : ennemis jurés ? /4

Contrairement à ce que certains raccourcis pourraient laisser penser, le gluten n’est pas responsable des maladies de la thyroïde. Mais si la protéine n’a rien à voir dans l’apparition des problèmes thyroïdiens,  les cœliaques doivent tout de même rester vigilants, car une maladie auto-immune peut souvent en cacher une autre… Gluten et thyroïde, quels rapports entre les deux ?

Maladie cœliaque et thyroïdienne : un terrain semblable

Gluten et thyroïde : ennemis jurés ? /3

Un tronc commun entre maladie cœliaque et thyroïdienne ©Oisin Conolly

Vous le savez peut-être déjà, la maladie cœliaque est une pathologie auto-immune. Lorsque le système immunitaire cesse de défendre l’organisme face à ses propres constituants, ou « auto-antigènes », il déclenche une réaction inflammatoire qui peut se manifester par des lésions de tissus ou de cellules, et évoluer de façon chronique tout au long de la vie.

Le Professeur Nathalie Jeandidier, du Service d’Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques à l’Hôpital Civil de Strasbourg, nous explique : « Lorsqu’un patient est atteint d’une maladie auto-immune, il développe un terrain favorable à ce type de pathologies. C’est à cause de ce « socle » commun que les maladies thyroïdiennes auto-immunes ont un lien fort avec la maladie cœliaque. »

Quelles pathologies sont à craindre et comment les dépister ?

Gluten et thyroïde : ennemis jurés ? /1

Hakaru Hashimoto

Le Professeur Jeandidier précise : « Quasiment toutes les maladies auto-immunes sont susceptibles de se développer. La thyroïdite de Hashimoto est un exemple fréquent. » Elle se déclenche lorsque la glande thyroïde est attaquée par des processus immuns impliquant des cellules et des anticorps. Elle entraîne des variations des hormones thyroïdiennes associées à l’apparition d’un goitre (c’est-à-dire une augmentation du volume de la glande thyroïde), une prise de poids, des accès de panique…

Un peu plus rarement, les personnes atteintes de maladie cœliaque peuvent voir apparaître les symptômes de la maladie de Basedow, une hyperthyroïdie, plus fréquente chez la femme : accélération du rythme cardiaque, hyper sudation, augmentation de la nervosité, perte de poids… Il faut aussi surveiller l’apparition de diabète de type 1, également auto-immun. Si vous avez anormalement soif et faim et que vous perdez du poids pour autant, faites une prise de sang pour vérifier votre taux de glycémie.

Gluten et thyroïde, quel rapport ?

Gluten et thyroïde : ennemis jurés ? /2

Avez-vous pratiqué une palpation thyroïdienne ? ©Com Salud

Attention de ne pas faire d’amalgame : l’inflammation de la thyroïde n’est pas à l’origine de l’intolérance au gluten, ni l’inverse. Comme nous l’a indiqué le Professeur Jeandidier, « la maladie cœliaque et les pathologies thyroïdiennes auto-immunes partagent un terrain équivalent, c’est celui-ci qui créé le risque. » Ainsi, lorsque l’on souffre d’un problème thyroïdien, inutile de bannir le gluten d’emblée sans avoir fait au préalable le diagnostic de la maladie cœliaque.

En revanche, il est important de savoir qu’on est plus à risque (ce que tout bon endocrino vous rappellera) lorsque l’on est atteint de ce genre de pathologie. Nos lecteurs cœliaques ont certainement déjà fait une palpation thyroïdienne, et si ce n’est pas le cas, demandez à votre médecin !

Gluten et thyroïde, ennemis jurés ? Pas tant que ça finalement…

Crédits photo de couverture ©Léa Dubedout

Enregistrer

Enregistrer


A PROPOS DE L'AUTEUR

Adeline Adelski

Passionnée de théâtre et de littérature, Adeline usait déjà toutes ses plumes dès son plus jeune âge. « Quand je serai grande, je serai écrivain ! » Poursuivant aujourd’hui ses promesses d’enfant, elle écrit pour la publicité et les blogs tendance. Elle est également passionnée de voyages et roule régulièrement sa bosse aux quatre coins du monde… Peut-être nous dénichera-t-elle des adresses sans gluten en Micronésie ou au Sichuan ?

    COMMENTS (4)

  1. Marie

    ()

    Attention à la photo sous-titré « avez vous fait une palpation thyroïdienne » la thyroide est en bas du cou , dans le creux formé par les os des clavicules. Si vous faites comme sur la photo ce sont les ganglions que vous allez trouver

    Répondre

  2. Lu

    ()

    Bonsoir, que connaissez vous réellement de la maladie d’hashimoto? En êtes vous atteinte? Quels sont vos symptômes. Qu’avez vous fait comme recherches sur le sujet?

    Répondre

    • Cécile Gleize

      ()

      Bonjour Lu,
      Pour cet article, notre journaliste, Adeline, a contacté Le Professeur Nathalie Jeandidier, du Service d’Endocrinologie, Diabète et Maladies Métaboliques à l’Hôpital Civil de Strasbourg. Elle n’est peut être pas atteinte par Hashimoto, mais une chose est sûre, cette professionnelle de santé, sait de quoi elle parle 🙂
      On espère que cela peut vous rassurer 😉
      Bonne journée,

      Répondre

Laissez un commentaire