Gluten free et paléo, retour vers le passé ? / 6

Se nourrir comme au paléolithique pour revenir à un état plus naturel, c’est la philosophie du régime paléo. Garanti sans céréales, il a de quoi séduire les gluten free. Prudence cependant…

Gluten free et paléo, retour vers le passé ? / 5

Dwellers in the Marches ©Jean Michel Basquiat

Enfilez une peau de bête, préparez un feu de bois et re-décorez votre intérieur avec quelques dessins de mammouths. Vous voici de retour au temps des hommes des cavernes. De paléolithique à paléo, il n’y a que quelques lettres (en moins), suffisant pour transformer une idée farfelue en régime (très, très) à la mode ! On vous explique comment ça marche d’être gluten free et paléo.

Le régime paléo, ça sort d’où ?

Gluten free et paléo, retour vers le passé ? / 1

Les noix, source de nutriments ©fir0002

A la fin des années 80, le Dr. Boyd Eaton publie un article sur la nutrition au paléolithique. Un régime alimentaire qui exclut deux catégories jugées aujourd’hui à forte teneur en allergies : les produits laitiers et (ce qui nous intéresse en particulier) les céréales. Tout simplement parce qu’à l’âge de pierre, on ne savait ni cultiver les céréales, ni domestiquer les vaches ou les chèvres. Avec le régime paléo, vous revenez donc au mode de vie du chasseur-cueilleur, jugé plus « naturel », plus en accord avec ce que votre organisme est capable de digérer.

Concrètement, je mange quoi ?

Gluten free et paléo, retour vers le passé ? / 2

Des fruits à la pelle ! ©Luke Michael

Pour commencer, votre micro-ondes va pouvoir prendre quelques vacances. Le paléo se déguste essentiellement cru, même si quelques cuissons sont possibles. Le Dr. Loren Cordain, un nutritionniste habitué des plateaux télé américains et spécialiste autoproclamé du régime paléo, conseille ainsi de limiter son alimentation aux fruits et légumes frais, poisson et fruits de mer, viande, œufs et noix. En évitant le sel, les pommes de terre, les légumes secs et le sucre raffiné. Au petit-déjeuner, vous pouvez vous cuire une belle omelette. Au déjeuner, salade composée. Et au dîner, de la courge spaghetti à la place des pâtes traditionnelles et des fruits en dessert.

Quel lien entre gluten free et paléo ?

Gluten free et paléo, retour vers le passé ? / 3

Manger bouger ©Curtis Mac Newton

Précisément comme les céréales sont exclues, et avec elles tous les produits issus de l’industrie agroalimentaire moderne, peu de chance de tomber sur du gluten en suivant à la lettre un régime paléo. La blogueuse et coureuse américaine Katrina Plyler, diagnostiquée cœliaque, était très sceptique au départ et répétait en riant à son entourage : « si les hommes des cavernes avaient eu du maïs, des pommes de terres et des produits laitiers, ils en auraient mangé ! ». Mais après quelques mois de régime gluten free, elle raconte dans un article sa frustration d’ingurgiter en grandes quantités des produits très transformés, sa fatigue, sa prise de poids aussi. Et tente alors l’aventure gluten free et paléo pendant 30 jours. Bilan : 9 kilos perdus et une forme retrouvée… moyennant quand même du footing à haute dose et surtout une surveillance de son alimentation au millimètre.

Mais euh… est-ce bien raisonnable de revenir au temps des cavernes ?

Gluten free et paléo, retour vers le passé ? / 4

Fred Pierrafeu

Elle est là la vraie question. Parce que le régime paléo vient potentiellement avec des carences s’il n’est pas bien suivi ou encadré pour bien substituer les aliments : manque de vitamines (notamment le calcium) et surtout très bas niveau de calories ingurgitées. Bref, à moins d’avoir naturellement un appétit d’oiseau, vous risquez de disparaître, comme les dinosaures avant vous. Pendant ce temps-là, les pros du paléo continueront à vendre des livres, des podcasts et autres DVD pour mieux vanter leur régime sur mesure.


A PROPOS DE L'AUTEUR

Fannie Rascle

<p>Après sept belles années à travailler pour une rédaction web, Fannie a quitté les Champs-Elysées, direction la Maison-Blanche ! Installée à Washington depuis quelques mois, elle collabore avec plusieurs médias francophones, à la radio ou sur le web. Ses thèmes de prédilection : l’environnement, l’éducation, les débats de société et… tout ce qui se mange !</p>