L’ostéoporose chez les cœliaques, aïe aïe aïe ! ©Jairo Alzate

Loin d’une amusante partie de cache-cache, un lien apparaît entre ces deux maladies. La solution : une vigilance accrue pour un diagnostic précoce de l’intolérance au gluten. Faisons le point avec Catherine Remillieux-Rast, vice-présidente de l’AFDIAG sur l’ostéoporose chez les cœliaques.

Qu’est-ce que l’ostéoporose ?

L’ostéoporose chez les cœliaques, aïe aïe aïe ! ©Milada Vigerova

Encore ?! ©Milada Vigerova

Lorsque le système osseux en général est atteint, la masse osseuse diminue et l’architecture osseuse se détériore.

Les os se fragilisent, et le risque de fracture augmente. C’est ce qu’on appelle ostéoporose, une maladie silencieuse et indolore… Du moins, jusqu’à ce que l’on se casse quelque chose !

L’ostéoporose touche davantage les femmes et ce principalement après la ménopause.

L’ostéoporose chez les cœliaques

L’ostéoporose est notamment due à un manque de calcium et de vitamine D, qui ne permet pas au système osseux de se régénérer correctement.

L’ostéoporose chez les cœliaques, aïe aïe aïe ! ©Waiam Cia

Y a comme un os ©Waiam Cia

Comment fonctionne l’ostéoporose chez les cœliaques ?

Lorsqu’un cœliaque absorbe du gluten, son système immunitaire réagit en endommageant ou en détruisant les villosités de l’intestin grêle. Ainsi abimé, celui-ci fonctionne moins bien et absorbe mal… Le calcium et la vitamine D, justement.

L’ostéoporose peut donc devenir une complication de la maladie cœliaque non diagnostiquée ou mal soignée.

Eviter l’ostéoporose chez les cœliaques en excluant le gluten

Le seul moyen d’être moins exposé que la moyenne, c’est de réparer les villosités de l’intestin. Catherine Remillieux-Rast, Vice-présidente de l’AFDIAG, confirme : « Si le régime sans gluten est bien suivi, l’absorption du calcium et de la vitamine D est normale, donc il n’y a pas d’augmentation du risque d’ostéoporose. C’est pourquoi il est extrêmement important de diagnostiquer la maladie cœliaque le plus vite possible ».

L’ostéoporose chez les cœliaques, aïe aïe aïe ! ©Jush

Une dent contre le gluten ? ©Jush

En effet, comme il faut des années de carences en calcium pour éroder la densité osseuse, plus tôt le gluten est banni, moins l’ostéoporose a le temps de s’installer.

C’est d’autant plus vrai chez les enfants, chez qui cette densité augmente d’1 à 2% par an, alors que celle des adultes (au delà de 20 ans) diminue de 0,1 à 0,3% en moyenne. Traduction : si on décèle la maladie cœliaque chez un jeune, avec un régime sans gluten bien respecté, sa masse osseuse va s’améliorer considérablement, et bye bye l’ostéoporose !

Donc, dès les premiers symptômes, parlez-en à votre médecin : ballonnements, diarrhée chronique, fatigue, ralentissement de croissance… ou pourquoi pas faire un autotest pour diagnostiquer la maladie cœliaque ?!

Guérir l’ostéoporose !

L’ostéoporose chez les cœliaques, aïe aïe aïe ! ©Morre Christophe

Fini l’ostéoporose ! ©Morre Christophe

Une fois les carences en vitamine D et calcium corrigées, il existe des traitements médicamenteux pour stimuler la formation osseuse, et d’autres pour ralentir la perte de masse osseuse. Des traitements hormonaux peuvent également être appliqués après la ménopause.

Mais surtout, l’hygiène de vie doit être impeccable : alimentation équilibrée, activité physique régulière et mode de vie sain… Mais de toute façon, ce n’est pas déjà votre cas ?!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


A PROPOS DE L'AUTEUR

Adeline Adelski

Passionnée de théâtre et de littérature, Adeline usait déjà toutes ses plumes dès son plus jeune âge. « Quand je serai grande, je serai écrivain ! » Poursuivant aujourd’hui ses promesses d’enfant, elle écrit pour la publicité et les blogs tendance. Elle est également passionnée de voyages et roule régulièrement sa bosse aux quatre coins du monde… Peut-être nous dénichera-t-elle des adresses sans gluten en Micronésie ou au Sichuan ?

Laissez un commentaire