Lectines : je t’aime moi non plus pour les intestins ? ©Brenda Godinez

Attention, on vous prévient, cet article pourrait bien vous changer la vie. Parce que notre radar vient encore de détecter un aliment à surveiller du bout de la fourchette : les lectines.

Les lectines, qu’est-ce que c’est ?

Lectines : je t’aime moi non plus pour les intestins ? - Elles sont partout ? ©Sharon Benton

Elles sont partout ? ©Sharon Benton

Les lectines sont des protéines synthétisées par les plantes pour se protéger des insectes, des animaux, des conditions climatiques difficiles, etc.

En gros, ça leur donne des super pouvoirs pour résister à leurs prédateurs.

Et là, on se dit que la nature est bien faite et que franchement, chapeau bas les plantes. Le petit hic, c’est que ces plantes bourrées de lectines, on les consomme nous aussi.

Où trouve-t-on des lectines ?

Lectines : je t’aime moi non plus pour les intestins ? - Où sont les lectines ? ©Mariana Medvedeva

Où sont les lectines ? ©Mariana Medvedeva

Les lectines sont présentes partout dans le monde végétal : dans les céréales comme le blé, les légumineuses, les arachides, mais aussi dans le fruits et les légumes comme les tomates, les aubergines, les poivrons, etc. Mais il n’est pas question de désespérer et de se dire qu’on ne peut plus rien manger sans crainte !!

Selon un chercheur, spécialiste en nutrition à l’INRA, les défenses que les lectines mettent en place sont presque intégralement « désactivées » lors de la cuisson des aliments en milieu humide, c’est-à-dire à la vapeur ou à l’eau bouillante.

Tout est donc une question d’équilibre : on mange rarement des céréales ou des légumineuses crues… sauf si on mange comme tout comme son poney ! Et on consomme à peu près autant de fruits et légumes crus que cuits.

Donc bonne nouvelle, lorsqu’on diversifie son alimentation et les modes de cuisson, on ingère assez peu de lectines pour qu’elles soient dangereuses pour notre organisme.

Que reproche-t-on au lectines alors ?

Ce qu’on reproche au lectines aujourd’hui, c’est, notamment en cas de déséquilibre alimentaire.

Lectines : je t’aime moi non plus pour les intestins ? - Et les carottes ? ©Peter Wendt

Et les carottes ? ©Peter Wendt

Les lectines ont un réel impact sur la digestion en se fixant sur les glucides présents dans les plantes. Ainsi fixés, elles rendent l’action des enzymes digestives beaucoup plus complexe, voire inefficace.

On se retrouve donc avec des troubles du tube digestif qui peuvent être modérés ou plus lourds comme des diarrhées, des vomissement voire ou encore de la malabsorption.

Et le rapport avec le gluten dans tout ça ?

L’éviction de certains végétaux à forte concentration en lectines pourrait permettre de réduire les problèmes de digestion.

Lectines : je t’aime moi non plus pour les intestins ? - Ouf on peut les cuire ! ©Lum3n

Ouf on peut les cuire ! ©Lum3n

Plutôt pas mal quand on commence un régime sans gluten et qu’on a les intestins irrités ou très abîmés.

Aucune étude suffisamment approfondie sur le sujet n’a encore prouvé quoi que ce soit sur la question mais si cela permet de se sentir mieux, pourquoi ne pas essayer ?

Et vous, avez-vous vu une différence en mangeant moins de fruits et légumes chargés en lectines ou en les cuisant ? Dîtes-nous tout en commentaire !

Si vous lisez l’anglais, et que vous avez envie de creuser un peu plus le sujet des lectines, on vous recommande le livre de Steven R Grundy The Plant Paradox: The Hidden Dangers in « Healthy » Foods That Cause Disease and Weight Gain

Cet article a été publié le 19 mars 2018 et a depuis été mis à jour par l’équipe.

La photo de couverture est signée : ©Brenda Godinez


A PROPOS DE L'AUTEUR

Pauline Ulmann

    COMMENTS (2)

  1. cory

    ()

    ayant une malformation des intestins héréditaire, depuis toute petite, mon intestin ne fait pas son boulot (ce qui commence à attaquer le foie) et provoque une hypersensibilité à tout niveau alimentaire, j’ai le colon irritable et 2 maladies auto-immunes, donc on m’a mis au sans gluten sans lactose et sans sucre (donc sans produit spécial gluten free qui sont bourrés de sucre) depuis plus de 6ans. Comme le sans gluten sans lactose sans sucre ne suffit pas, voir à empirer les choses (62kg pris en 6ans de sans gluten!!) vu qu’on m’a gavé de riz, de maïs, de soja et d’un max de légumes remplis de lectines, pour compensé le sans gluten! On m’a mis au sans lectines il y a 2 semaines et là miracle, je reperd rapidement du poids et j’ai moins mal partout, je ne vomi plus, et mes diarrhées réduisent également, je suis moins fatiguée, même si c’est chiant à suivre parce que hyper restrictif pire que le sans gluten,j’ai noté une nette amélioration au bout de 3 jours seulement. mais au bout de 2 semaines à manger du choux ou du céleri tous les jours (ou presque), je commence à saturer et manquer d’idée pour diversifié un peu avec autant d’interdit!

    Répondre

    • Cécile Gleize

      ()

      Bonjour Cory,
      Merci beaucoup pour votre témoignage ! Heureux d’apprendre que vous avez trouvé la solution qui vous convient le mieux 🙂
      Aviez-vous fait le test de la maladie coeliaque avant d’arrêter ?
      Car c’est une maladie auto-immune et puisque vous en avez, vous avez plus de « chances » que d’autres de la développer : http://because-gus.com/maladies-auto-immunes-definition/
      Pour les recettes, peut-être existe-t-il des auteurs de livres pour vous aider… on est sûrs que ça viendra… et pourquoi pas de vous ?!
      L’équipe de Because Gus

      Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.