Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 1

Les FODquoi ?!? Derrière cet acronyme, une série de glucides présents dans certains aliments et qui provoqueraient des troubles de l’intestin. C’est en Australie qu’une nutritionniste a inventé il y a quelques années un régime spécial pour les éviter. Un programme qui intéresse de plus en plus d’Américains.

FODquoi ?

Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 2

L’aïl, riche en Fodmap ©Matthew PIllachowski

C’est le portail Yahoo, le spécialiste des vidéos qui buzzzzzzeeent, qui a mis cette question pointue à la Une il y a quelques semaines : « Les FODMAP sont-ils le nouveau régime gluten-free ? ». En lisant ce titre, beaucoup d’Américains ont pensé comme vous : « FODquoi ?!? ». FODMAP pour Fermentescibles, Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides et… Polyols. Vous avez perdu le fil ? Pour résumer, ces FODMAP pourraient bien être la vraie cause des ballonnements, troubles digestifs et autres fatigues que ressentent certains gluten free.

Prudence tout de même car la recherche scientifique sur le sujet reste très limitée. C’est Sue Sheperd, une nutritionniste australienne, qui a proposé la première un régime excluant les FODMAP. C’était en 2005. Elle-même diagnostiquée coeliaque, trouvait que le régime sans gluten ne suffisait pas à soulager certains de ses patients souffrant notamment du syndrome de l’intestin irritable ou d’intolérance au gluten, soit 20% de la population tout de même selon elle ! Et pour tous ceux-là, le régime FODMAP serait la (vraie) solution.

Où se cachent ces fameux et fourbes FODMAP ?

Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 3

Fini les glaces ? ©Emna Mizouni

Un peu partout, ce qui peut rendre ce régime compliqué à suivre. On trouve ces glucides qui ont la caractéristique d’être fermentés par les bactéries du côlon (et de provoquer pour cela des problèmes digestifs) dans les asperges, le fenouil, les pommes, la mangue, le lait ou encore les haricots rouges. Pour ne citer qu’eux. Le problème pour les Américains, c’est que les FODMAP sont aussi très présents dans bon nombre de leurs aliments favoris : l’ail, l’oignon, les crèmes glacées, les soupes toutes prêtes, le sirop de maïs (qui sert à sucrer à peu près tout de ce côté-ci de l’Atlantique) et une ribambelle d’édulcorants chimiques que l’industrie agro-alimentaire américaine utilise à gogo.

Une surveillance rapprochée

Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 3ODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 4

Soup Can Parody ©Grhabyt

Surveiller de très près son assiette pour éviter les FODMAP, est-ce que ça peut marcher ? Oui, répond sans hésiter Gina Sam, gastroentérologue à l’hôpital Mount Sinai de New-York. En citant une étude aux résultats « très impressionnants » mais ne portant que sur moins de 40 patients. Ce qui fait dire à Shanti Lewis, nutritionniste dans le Maryland, que chaque patient orienté vers le régime sans FODMAP doit être accompagné par un médecin, à long terme.


A PROPOS DE L'AUTEUR

Fannie Rascle

Après sept belles années à travailler pour une rédaction web, Fannie a quitté les Champs-Elysées, direction la Maison-Blanche ! Installée à Washington depuis quelques mois, elle collabore avec plusieurs médias francophones, à la radio ou sur le web. Ses thèmes de prédilection : l'environnement, l'éducation, les débats de société et… tout ce qui se mange !

    COMMENTS (5)

  1. Pingback: Le sans gluten de 60 Millions de Consommateurs | Because Gus

  2. Pingback: Opération sans… douleurs à l’intestin ! | Because Gus

  3. sabrina marnet

    ()

    Le régime FODMAP ne devrait être suivi que dans des cas avérés d’IBS (ou syndrome du colon irritable) et en étant très suivi par un bon nutritionniste! Sinon on risque beaucoup de déséquilibrer completement son alimentation et d’avoir d’autres problèmes de santé derrière.

    Ce type de régime enlève tous les glucides qui nourrissent notre flore intestinale, y compris les fibres prébiotiques (qui nourrissent notre bonne flore et lui permettent de maintenir notre ‘mauvaise’ flore à l’écart). Cela a donc un énorme impact sur l’équilibre entier de notre flore (tout comme n’importe quel changement radical d’alimentation d’ailleurs!). Les bonnes bactéries de notre intestin (les lactobacilles,…etc) sont aussi responsables de notre bonne santé car elles produisent des molécules qui sont protectrices de certains cancers, de notre bonne immunité et de bien d’autres choses.
    Attention donc à ne pas faire ce choix à la légère!

    Répondre

  4. Pingback: Où en est la recherche sur la sensibilité au gluten ? | Because Gus

Laissez un commentaire