Quels tests pour l’intolérance au gluten ? ©Chuttersnap

Tout le monde parle du régime sans gluten… Mais quels sont les tests pour l’intolérance au gluten ? On fait le point sur tous les tests par ici !

Tests pour l’intolérance au gluten, un diagnostic fiable !

Pour la maladie cœliaque, qui touche environ 1% de la population, les étapes jusqu’au diagnostic final sont bien balisées.

Quels tests pour l’intolérance au gluten ? © École Polytechnique J.Barande

© École Polytechnique J.Barande

En premier lieu, il faut consulter un médecin, qui prescrira ou non une prise de sang. Si vous n’avez pas d’ordonnance, les tests pour l’intolérance au gluten sont toujours possibles, mais l’analyse ne sera pas remboursée !

Cette prise de sang permet de doser les anticorps IgA anti-transglutaminase tissulaires. Avec leur nom un peu barbare, ces anticorps sont en fait des marqueurs de l’inflammation de l’intestin. Ils signalent la présence d’une réponse immunitaire du corps en présence du gluten.

D’ailleurs il existe des autotests pour l’intolérance au gluten à réaliser à la maison ! Ils sont en vente libre en pharmacie, mais il faut souvent les commander à l’avance, car toutes ne les ont pas en stock. L’auto test mesure lui aussi les IgA, avec une fiabilité égale à celle de la prise de sang ! Seul hic : le prix… car ils ne sont pas remboursés par la sécu !

Comment bien faire ces tests pour l’intolérance au gluten ?

Quels tests pour l’intolérance au gluten ? © École Polytechnique J.Barande

© École Polytechnique J.Barande

Mais attention, si vous avez commencé un régime sans gluten, alors ce taux d’IgA sera peut-être déjà bas ce qui faussera les résultats de la prise de sang. Il est donc important de consommer du gluten aux tests pour l’intolérance au gluten, afin de pouvoir correctement diagnostiquer cette maladie !

Si le taux de ces anticorps spécifiques dépasse une valeur seuil, alors un second test est effectué : une biopsie par endoscopie de l’intestin grêle. Concrètement, ce test permet de prélever un petit bout d’intestin pour pouvoir l’étudier. La biopsie analyse et confirme le les tests pour l’intolérance au gluten, si les parois de l’intestin sont bel et bien endommagées.

Sensibilité au gluten et autres intolérances alimentaires : des affections difficiles à diagnostiquer

La piste de la sensibilité au gluten

Quels tests pour l’intolérance au gluten ? ©Olivier Degabriele

©Olivier Degabriele

Si la piste de la maladie cœliaque a été écartée, pas de panique, il se peut que ce soit une sensibilité au gluten.

Mais aucun test n’existe pour vérifier avec certitude cette condition, car elle est aujourd’hui peu comprise. On a d’ailleurs consacré un article entier à la recherche sur la sensibilité.

Le seul test, une fois les tests pour l’intolérance au gluten effectué, est de supprimer ou de limiter le gluten pendant au moins trois semaines pour voir si les symptômes s’améliorent.

Quid des tests pour les intolérances alimentaires ?

Aujourd’hui, il est également possible de faire des tests d’intolérances alimentaires.

Quels tests pour l’intolérance au gluten ? ©Imupro

©Imupro

Ces tests proposent un « dépistage » des intolérances alimentaires pour des aliments courants. Le prix varie en fonction du nombre de produits testés, comme le gluten, le lait, l’œuf ou encore le kiwi, basé sur la présence d’anticorps IgG. Les antigènes composants les différents aliments testés sont mis en contact avec les anticorps du sang. On observe ensuite s’il y a présence ou non des anticorps IgG.

Ces anticorps sont des marqueurs de l’activation du système immunitaire inné. Leur présence en plus ou moins grand nombre témoignerait du degré d’intolérance de la personne à un certain antigène, c’est-à-dire à une substance contenue dans un aliment. Mais la méthode est aujourd’hui controversée car les individus fabriquent naturellement des IgG, et cette production n’est pas constante.

Quels tests pour l’intolérance au gluten ? ©Imupro

©Dr House – TF1

C’est pourquoi l’Académie Européenne d’Allergologie et d’Immunologie Clinique a condamné cette technique, qui est pourtant assez répandue aux États-Unis. Voilà pourquoi, prescrits ou pas, ces tests pour les intolérances alimentaires ne sont pas remboursés, bien qu’ils coûtent entre 100 et 500€.

C’est pourquoi le laboratoire d’analyses ImuPro, qui propose des tests pour les intolérances au gluten, précise ainsi appartenir à la « médecine complémentaire » et non « conventionnelle ». « Les résultats sont à considérer avec prudence, et ne doivent pas être la base d’un régime d’exclusion drastique. Ce sont donc davantage des « conseils » à moduler en fonction de la sensibilité de chacun, que des règles à suivre stricto sensu. Ces tests vous donnent des indications pour améliorer l’état de vos intestins sensibles », nous explique Marcel Bony, responsable d’ImuPro.

Et on finit avec les tests pour l’allergie au blé !

Attention, on parlait jusqu’ici des intolérances alimentaires, aussi parfois appelées allergies de type trois !

Quels tests pour l’intolérance au gluten ? ©Chinh Le Duc

©Chinh Le Duc

Mais elles ne doivent pas être confondues avec les allergies de type un, classiques, comme l’allergie au blé, qui impliquent, les IgE et non les IgG !

Les tests pour l’allergie au blé se passent chez l’allergologue. Celui-ci pique la peau avec l’allergène. S’il y a une allergie, la peau ou l’organisme réagissent.

A bien noter, l’allergie au blé n’est pas la maladie coeliaque ! La maladie cœliaque se diagnostique comme décrit plus haut. Pour l’allergie au blé, ça se passe chez l’allergologue et non au laboratoire d’analyses !

A chaque piste son test !

La photo de couverture est signée : ©Chuttersnap

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


A PROPOS DE L'AUTEUR

Laure Manach

Férue de voyages, de cinéma et de lecture, Laure aime regarder par la fenêtre du train, marcher pendant des heures, les rayons du soleil qui arrivent sur son bureau, l’odeur des draps propres et de la pluie en été, le sarcasme et le beurre. Elle n’aime pas les petites grand-mères qui font leurs courses le vendredi soir et les gens dans le métro, le yoga, les écouteurs qui s’emmêlent et les pieds qui dépassent de la couette.