Sans gluten et endométriose, une énigme ? ©Rawpixel

Quel est le point commun entre Imany, Lena Dunham, Laëtitia Milot et Whoopie Goldberg ? Ces stars sont toutes atteintes d’endométriose. Et ce ne sont pas les seules… Est-ce que le sans gluten et endométriose font bon ménage ? On explore la piste !

Qu’est-ce que l’endométriose ?

L’endométriose est une maladie gynécologique chronique qui « se définit comme la présence en dehors de la cavité utérine de tissu semblable à la muqueuse utérine qui subira, lors de chacun des cycles menstruels ultérieurs, l’influence des modifications hormonales » comme le précise l’associationEndoFrance.

Sans gluten et endométriose, une énigme ? /3
©Joe Gardner

Est-ce une maladie de l’endomètre ? Toujours d’après l’association EndoFrance, « Les différents médecins interrogés sur la question « endomètre ou pas ? » répondent ceci : histologiquement, le résultat de l’analyse pathologique indique qu’il s’agit d’endomètre. Mais pour s’adapter à son « nouvel environnement », la cellule endométriale se modifie pour se greffer sur les organes. Il s’agit d’un endomètre modifié qui sera différent de l’endomètre tel qu’on le trouve dans l’utérus… mais c’est un tissu endométrial (glandes + stroma) qui se comporte de la même façon en réagissant aux variations hormonales. « 

Vous l’aurez compris, c’est donc une pathologie complexe, qui est encore mal comprise car assez peu étudiée !

Ce qu’on sait en revanche, c’est que l’endométriose touche une femme sur dix en France d’après l’Inserm. La pathologie est de plus en plus médiatisée, notamment grâce à ces célébrités qui osent en parler ! Lætitia Milot, marraine d’EndoFrance en parle d’ailleurs de son endométriose dans son livre Le bébé, c’est pour quand ?

Aujourd’hui, des expériences laissent à penser que le régime sans gluten et endométriose feraient bon ménage. Le sans gluten permettrait de diminuer les douleurs liées à la maladie.

Une maladie difficile à diagnostiquer

Sans gluten et endométriose, une énigme ? /1
©Harman Abiwardani

Tiens, on a déjà entendu ça quelque part… Eh oui, tout comme l’intolérance au gluten, l’endométriose reste difficile à diagnostiquer.

« Les kystes et les lésions provoqués par l’endométriose sont souvent visibles à l’imagerie », explique le Dr Audebert, gynécologue spécialiste de l’endométriose à Bordeaux et auteur sur le sujet.

« Mais chez certaines patientes qui souffrent le martyr, les lésions seront parfois pourtant minimes et invisibles ! ». Sans compter que les symptômes peuvent être nombreux, et différer selon les femmes : douleurs pendant les règles, durant les rapports sexuels, infertilité, hématurie, rectorragies, etc.

visuSans gluten et endométriose, une énigme ? /5
©Info Endométriose

Conclusion : « C’est une maladie énigmatique, qui déroute tout le monde et surtout les médecins. Il y a autant de femmes que d’endométrioses possibles… ».

Le sujet vient d’être pris à bras le corps par la ministre de l’Éducation, Najat Vallaud-Belkacem, qui vient de signer une convention avec Info Endométriose pour mieux sensibiliser le public à cette maladie encore taboue !

Dès la rentrée, les élèves seront informés via des affiches et des brochures, et les associations pourront intervenir au sein des établissements pour former le personnel médical. Comme quoi, les choses avancent, doucement mais sûrement !

Le test salivaire, une avancée majeure en faveur du diagnostic de l’endométriose !

Le 11 janvier dernier, le Président Macron annonçait le lancement de la stratégie nationale de lutte contre l’endométriose. En parallèle l’association EndoMIND et la société Ziwig on annoncé l’arrivée prochaine d’un tout nouveau test pour diagnostiquer l’endométriose : l’Endotest.

Sans gluten et endométriose, une énigme ? ©Rawpixel
©Endotest – Ziwig

L’avantage de ce test, c’est qu’il est très simple à utiliser. C’est un test salivaire, très facile à réaliser soi-même et qu’on pourra bientôt trouver en pharmacie et qui permet de facilité le diagnostic de la pathologie de façon  » encore plus fiable que l’IRM et l’échographie pelvienne […]. Endotest® de Ziwig rend obsolète la pratique de la coelioscopie diagnostique et devrait permettre d’éviter les interventions chirurgicales inutiles, notamment chez les patientes ayant une symptomatologie proche de l’endométriose mais non porteuses de la maladie « , d’après la start-up lyonnaise.

Peut-on le trouver ? Pas encore, car toujours d’après l’entreprise  » En France, sa mise à disposition des patientes et son prix font actuellement l’objet d’une évaluation par les autorités de santé, en vue de son inscription dans le parcours de soin et de son éventuel remboursement par l’assurance maladie.  » Si vous souhaitez être tenue au courant, n’hésitez pas à faire un tour sur le site de Ziwig. En renseignant votre adresse mail, vous pourrez être prévenue lors de son lancement !

Endométriose, d’où viens-tu ?

Sans gluten et endométriose, une énigme ? /3
©Morgan Sessions

Une maladie si énigmatique que l’on a encore du mal à en déterminer les origines.

Aujourd’hui, des études sont menées pour savoir s’il s’agit d’une maladie auto-immune et quels en sont les facteurs (génétiques ou environnementaux entre autres).

Difficile donc de trouver un traitement adéquat, car pour l’instant aucun remède ne guérit définitivement de la maladie. Les seules solutions restent la chirurgie, les anti-inflammatoires et les traitements hormonaux.

Sans gluten et endométriose, une piste à creuser ?

Sans gluten et endométriose, une énigme ? /4
©Ken Lawrence

On y vient enfin ! Quel est le rapport entre régime sans gluten et endométriose ? Scientifiquement, aucun. Pourtant, beaucoup de patientes qui s’essayent au régime sans gluten constatent une diminution de la douleur.

Pourquoi ? Car souvent dans le cas d’une endométriose, le tube digestif est atteint : « La plupart du temps, le tube digestif va être victime d’adhérence, soit à cause des lésions dues à l’endométriose soit à cause de la chirurgie, ce qui va l’empêcher de bouger correctement pour faire son travail, et donc entrainer des douleurs.« , explique Sylvain Tassy, docteur en gynécologie obstétrique à Nice.

Sans gluten et endométriose, une énigme ? ©Alice Donovan Rouse
©Alice Donovan Rouse

« Éviter certains aliments difficiles à digérer, comme le gluten ou le lactose, et donc faciliter le travail du système digestif peut en effet diminuer la douleur. » En attendant de mieux connaitre l’endométriose, le seul moyen reste donc de tester un régime sans gluten pendant quelques semaines et de constater ou non une amélioration !

On vous recommande quand même de faire un test de dépistage de la maladie cœliaque avant d’arrêter le gluten pour les raisons qu’on vous expose dans cet article

Un live dédié au sans gluten et endométriose !

Puisque vous êtes nombreuses à nous envoyer des messages sur l’endométriose et le sans gluten, on a eu l’idée d’organiser une conférence sur le sujet !

On a donc contacté l’association française de lutte contre l’endométriose, EndoFrance qui a accepté de participer.

Puisque la pandémie liée au Covid-19 continue à nous enquiquiner, plutôt que de la faire en public, on la fera en live depuis instagram. L’avantage c’est que le replay est disponible à tout moment ci-dessous et que vous pouvez suivre la conférence de partout dans le monde !!

Vous pouvez nous poser toutes vos questions mais aussi témoigner et réagir sous le post du live ! Enfin si vous avez la flemme de regarder le live en entier, voici les points essentiels à retenir.

Cet article a été publié le 28 juin 2016 et a depuis été mis à jour par l’équipe.

La photo de couverture est signée ©Rawpixel


A PROPOS DE L'AUTEUR

Marine Penot

Journaliste omnivore !

    COMMENTS (9)

  1. Jenny

    ()

    Endométriose sévère diagnostiquée depuis 4 ans, avec un regime sans gluten j ai réussi à faire régresser mes lésions de plus de 50%, une véritable victoire personnelle 🙂 Merci pour cet article très utile, j espère que cela pourra aider certaines à tenter l expérience et vivre un peu mieux avec cette maladie.

    Répondre

    • Cécile Gleize

      ()

      Waou merci beaucoup pour votre super témoignage Jenny !! Dans l’équipe aussi nous avons quelqu’un qui souffre d’endométriose et qui a considérablement réduit la douleur liée aux lésions en passant au sans gluten 🙂
      En revanche on a aussi reçu des témoignages de certaines femmes pour lesquelles cela n’avait pas d’effet. C’est donc quelque chose à tester mais qui n’est pas une recette miracle pour tout le monde !
      L’équipe de Because Gus

      Répondre

  2. Pingback: Maladies auto-immunes : de quoi s'agit-il ? - Because Gus

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.