FODMAP, le nouvel ennemi des gluten free ?! ©Vishang Soni

Les FODMAP ?!? Derrière cet acronyme, une série de glucides présents dans certains aliments et qui provoqueraient des troubles de l’intestin. C’est en Australie qu’une nutritionniste a inventé il y a quelques années un régime spécial pour les éviter. Zoom sur ce programme qui nous intéresse de plus en plus…

Les FODMAP, qu’est-ce que c’est ?!

C’est le portail Yahoo, le spécialiste des vidéos qui buzzzzzzeeent, qui a mis cette question pointue à la une il y a quelques semaines.

Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 2

L’aïl, riche en Fodmap ©Matthew PIllachowski

« Les FODMAP sont-ils le nouveau régime gluten-free ? ». En lisant ce titre, beaucoup d’Américains ont pensé comme vous : « FODquoi ?!? ».

FODMAP pour Fermentescibles, Oligosaccharides, Disaccharides, Monosaccharides et… Polyols. Vous avez perdu le fil ? Pour résumer, ces FODMAP pourraient bien être la vraie cause des ballonnements, troubles digestifs et autres fatigues que ressentent certains gluten free.

La recherche et les FODMAP

Prudence tout de même car la recherche scientifique sur le sujet reste très limitée.

Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US ©Uniformed Services University

On cherche ! ©Uniformed Services University

C’est Sue Sheperd, une nutritionniste australienne, qui a proposé la première un régime excluant les FODMAP. C’était en 2005.

Elle-même diagnostiquée coeliaque, trouvait que le régime sans gluten ne suffisait pas à soulager certains de ses patients souffrant notamment du syndrome de l’intestin irritable ou d’intolérance au gluten, soit 20% de la population tout de même selon elle ! Et pour tous ceux-là, le régime FODMAP serait la (vraie) solution.

Où se cachent ces FODMAP ?

Un peu partout, ce qui peut rendre ce régime compliqué à suivre. Tout d’abord il faut exclure les fructanes, qu’on trouve dans le blé, le seigle, l’orge, les oignons, l’ail…

Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 3

Fini les glaces ? ©Emna Mizouni

Puis retirer les galactanes : légumes secs et légumineuses (connus pour ne pas être simples à digérer !). Puis on dit au revoir au polyols, donc principalement au vin !

Et enfin il faut supprimer les sources de fructose (les fruits) et de lactose (de lait animaux) ! Bref c’est tout ce qui peut être difficile à digérer ou qui va fermenter dans le côlon et engendrer des ballonnements.

Le problème pour les Américains, c’est que les FODMAP sont aussi très présents dans bon nombre de leurs aliments favoris : l’ail, l’oignon, les crèmes glacées, les soupes toutes prêtes, le sirop de maïs, qui sert à sucrer à peu près tout de ce côté-ci de l’Atlantique, et une ribambelle d’édulcorants chimiques que l’industrie agro-alimentaire américaine utilise à gogo.

Surveillance rapprochée des FODMAP

Les FODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 3ODMAP, nouvel ennemi n°1 aux US / 4

Soup Can Parody ©Grhabyt

Surveiller de très près son assiette pour éviter les FODMAP, est-ce que ça peut marcher ?

Oui, répond sans hésiter Gina Sam, gastroentérologue à l’hôpital Mount Sinai de New-York. En citant une étude aux résultats « très impressionnants » mais ne portant que sur moins de 40 patients… avec aussi peu de résultats, il n’est pas possible d’extrapoler et d’apporter une preuve sérieuse.

Ce qui fait dire à Shanti Lewis, nutritionniste dans le Maryland, que chaque patient orienté vers le régime sans FODMAP doit être accompagné par un médecin, à long terme.

« Ce sont les FODMAP le problème, pas le gluten »

On a tous entendu cette phrase… C’est en tout cas ce que l’0n répète à longueur de journée aux sensibles au gluten !

FODMAP, le nouvel ennemi ?! - Lâchez-nous la grappe !! ©Mira Bozhko

Lâchez-nous la grappe !! ©Mira Bozhko

Pourtant dans le régime sans FODMAP il faut retirer le blé, le seigle et l’orge… donc des céréales qui contiennent du gluten.

Donc si quelqu’un vous dit que votre problème n’est pas le gluten, alors que vous allez mieux sans, vous pourrez expliquer à cette personne que vous n’avez pas envie d’exclure plus de choses !

Si tout ça est encore un peu flou pour vous, voici une infographie signée Pauline Pied, diététicienne-nutritionniste qui devrait vous aider !

FODMAP, le nouvel ennemi des gluten free ?! - ©Pauline Pied

©Pauline Pied

Cet article a été publié le 13 avril 2015 et a depuis été mis à jour par l’équipe.

La photo de couverture est signée : ©Vishang Soni


A PROPOS DE L'AUTEUR

Fannie Rascle

Après sept belles années à travailler pour une rédaction web, Fannie a quitté les Champs-Elysées, direction la Maison-Blanche ! Installée à Washington depuis quelques mois, elle collabore avec plusieurs médias francophones, à la radio ou sur le web. Ses thèmes de prédilection : l'environnement, l'éducation, les débats de société et… tout ce qui se mange !

    COMMENTS (7)

  1. Pingback: Le sans gluten de 60 Millions de Consommateurs | Because Gus

  2. Pingback: Opération sans… douleurs à l’intestin ! | Because Gus

  3. sabrina marnet

    ()

    Le régime FODMAP ne devrait être suivi que dans des cas avérés d’IBS (ou syndrome du colon irritable) et en étant très suivi par un bon nutritionniste! Sinon on risque beaucoup de déséquilibrer completement son alimentation et d’avoir d’autres problèmes de santé derrière.

    Ce type de régime enlève tous les glucides qui nourrissent notre flore intestinale, y compris les fibres prébiotiques (qui nourrissent notre bonne flore et lui permettent de maintenir notre ‘mauvaise’ flore à l’écart). Cela a donc un énorme impact sur l’équilibre entier de notre flore (tout comme n’importe quel changement radical d’alimentation d’ailleurs!). Les bonnes bactéries de notre intestin (les lactobacilles,…etc) sont aussi responsables de notre bonne santé car elles produisent des molécules qui sont protectrices de certains cancers, de notre bonne immunité et de bien d’autres choses.
    Attention donc à ne pas faire ce choix à la légère!

    Répondre

  4. Pingback: Où en est la recherche sur la sensibilité au gluten ? | Because Gus

  5. Leopoldine

    ()

    Bonjour,
    En effet, pour ma part je suis un régime pauvre en fodmap depuis déjà 2ans, touchée par sii. C’est la seule chose qui m’a sauvée car les douleurs étaient invivables. Bien sûr, l’exclusion totale n’est que passagère. Ça permet d’identi Les aliments qui font mal, et n’empeche Pas un essai à la réintroduction de temps en temps. Pour le gluten, le bon truc pour savoir si c’est le sucre du blé ou le gluten le problème, c’est de manger de l’avoine sans gluten. Personnellement ça me fait hyper mal et pourtant il n’y a pas de gluten .. c’est une bonne façon de voir. Bien sûr être accompagné est le top, mais les médecins et gastros ne sont pas encore tous à jour et ne connaissent pas forcément. Alors soit il faut instruire son médecin, soit trouver un spécialiste mais c’est le parcours du combattant et quand tu souffres t’as pas le temps donc t’apprends. J’ai fait un test récemment et je n’ai aucune carence, mais en effet, certaines vertues de légumes ou fruits sont perdues (je pense aux choux par exemple pour leur effet pré biotique). Bizarrement chez moi la choucroute passe. Après une inflammation moins grande on peut re tester et re introduire. Je publie des photos sur mon insta si vous voulez des idées pour ceux qui se sentent un peu seuls dans ce parcours : le labo de Leo

    Répondre

    • Cécile Gleize

      ()

      Merci beaucoup pour votre témoignage Léopoldine !!!
      En effet ce qui fait peur c’est de devoir tout éviter à vie, or ce n’est que passager pour tester ce qui passe et ne passe pas comme vous le dites bien.
      On ira checker votre profil insta 🙂
      L’équipe de Because Gus

      Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.