Syndrome de l’intestin irritable : des bruits du tonnerre ! ©Umanoide

Les bruits de votre ventre vous font penser aux cris des dinosaures dans Jurassic Park ? Vous avez beau en discuter avec vos différents médecins, personne ne trouve la solution ? Le syndrome de l’intestin irritable, vous connaissez ? Zoom avec Corinne Chicheportiche-Ayache, médecin-nutritionniste.

Qu’est-ce que le syndrome de l’intestin irritable ?

Le syndrome de l’intestin irritable (SII) est une pathologie clairement reconnue.

Syndrome de l’intestin irritable : des bruits du tonnerre ! - Ce n'est pas dans la tête ©Hush Naidoo

Ce n’est pas dans la tête ©Hush Naidoo

Elle se manifeste par des symptômes digestifs variés et peu spécifiques : douleurs abdominales diffuses, tensions, bruits intenses, constipation en alternance avec des phases de diarrhées…

Bref, bien qu’elle touche 5 à 10% de la population française, surtout les femmes, comme pour la maladie cœliaque, il est encore difficile de poser un diagnostic.

Pourquoi ? “Parce que la seule façon de savoir qu’il s’agit bien du syndrome de l’intestin irritable, c’est le diagnostic d’éviction. On va d’abord vérifier que vous n’avez pas une autre pathologie identifiable par prise de sang ou exploration médicale et conclure au SII si rien n’est mis en évidence.

Qu’est-ce qui déclenche ce syndrome de l’intestin irritable et comment le traiter ?

Pour l’instant, la cause est inconnue. On pense qu’il s’agit de mécanismes inflammatoires, qui sont amplifiés lorsque les patients sont stressés”.

Syndrome de l’intestin irritable : des bruits du tonnerre ! - On se met au sport ©Shannon Whittington

On se met au sport ©Shannon Whittington

Devenir un(e) maître-yogi super zen ne suffit pas pour guérir du syndrome de l’intestin irritable. Le traitement se fait sur 4 axes :

Tout d’abord, on modifie le comportement alimentaire en apprenant à prendre le temps de manger, à mastiquer dans le calme et le contenu de l’alimentation en privilégiant les fibres douces par rapport aux fibres qui agressent le système digestif.

Puis, une cure de probiotiques d’un mois tous les trimestres pour rééquilibrer le microbiote, est souvent proposée.

On limite le déclenchement de crises en réduisant l’anxiété : on conseille donc de faire du sport, de l’acupuncture, de la méditation, de la sophrologie, etc.

Enfin on agit sur les douleurs avec des antispasmodiques et on tente de réduire la constipation avec des laxatifs si nécessaire.

Quels sont les aliments à éviter en cas de syndrome de l’intestin irritable ?

Quand on a les intestins en feu, mieux vaut éviter certains aliments qui ne sont pas simple à digérer comme le blé dur, céréales trop complètes, le maïs

Syndrome de l’intestin irritable : des bruits du tonnerre ! -Stop aux choux ! © Tanalee Youngblood

Stop aux choux ! © Tanalee Youngblood

Mais aussi les légumes qui fermentent comme le chou, les navets, les oignons, les artichauts ou le radis noir.

Les légumes secs comme les lentilles, les pois cassés, les fèves, haricots blancs ou pois chiches sont à éviter car souvent difficiles à digérer. Il en va de même pour les crudités, les produits acides comme le café, le chocolat, le jus de tomate ou d’orange, le kiwi, ou les fruits de la passion.

Enfin les épices et les bonbons ou gâteaux riches en sucres alcooliques, comme le sorbitol, sont à proscrire.

Rassurez-vous ce n’est pas à vie, juste le temps que vos intestins aillent mieux !

Est-ce que le gluten a un impact sur le syndrome de l’intestin irritable ?

Syndrome de l’intestin irritable : des bruits du tonnerre ! - On cherche ? ©Karim Ghantous

On cherche ? ©Karim Ghantous

Aucune étude n’a établi de lien entre gluten et diminution du syndrome de l’intestin irritable. Je ne le recommande donc pas directement. Dans tous les cas, je ne recommande pas l’éviction totale des aliments, je procède plutôt à un rééquilibrage alimentaire, qui va permettre une amélioration nette et dans laquelle tous les éléments comportementaux sont déterminants. Faire attention à ce que l’on mange sera bien moins efficace si cela n’est pas couplé avec une activité sportive, une cure de probiotiques et une attention particulière de son comportement au moment des repas.”

Connaissez-vous l’APSSII et quelles sont ses actions ?

Syndrome de l’intestin irritable : des bruits du tonnerre ! - La BD de l'©APSSII

La BD de l’©APSSII

Oui, l’APSSII c’est l’Association des Patients Souffrant du Syndrome de l’Intestin Irritable. C’est un bon interlocuteur pour les patients parce que la pathologie n’est pas encore très connue. C’est un peu l’enfant pauvre de la gastro-entérologie même si c’est un motif fréquent de consultation. Cette association est donc d’un grand soutien lorsque les personnes qui voient un médecin n’arrivent pas à avoir un diagnostic mais souffrent beaucoup.

Si votre ventre fait un bruit du tonnerre et que vos différents essais alimentaires n’ont rien donné, il est peut-être temps d’aller investiguer du côté de votre intestin et de ce syndrome de l’intestin irritable !

Cet article a été publié le 29 mars 2018 et a depuis été mis à jour par l’équipe.

La photo de couverture est signée : ©Umanoide


A PROPOS DE L'AUTEUR

Pauline Ulmann

    COMMENTS (5)

  1. Emal

    ()

    Hello !

    Merci de parler de ce sujet !!! Par contre quelques petites modifications à apporter je pense, les restrictions citées en exemples sont inexactes (on en a déjà trop !) : le chocolat au lait est à proscrire mais pas le noir, les jus de tomates ou d’oranges sont OK (si naturels), le kiwi ou fruits de la passion en quantités normales sont OK également !
    Si vous voulez citer d’autres restrictions en remplacement : cerises, poires, avocat, choux-fleur…
    Le maïs n’est également proscrit qu’en grosse quantité, que ça soit un peu de mais en boite pour mettre dans une salade ou de la maizena pour un gâteau, c’est totalement OK !
    Source : l’appli Fodmap Monash.

    Bisous !

    Répondre

  2. Pingback: Sans gluten et fibromyalgie des pistes pour soulager - Because Gus

  3. Leonardo

    ()

    Je ne crois pas au syndrome de l’intestin en tant que reelle entitée. Du reste cela reste un diagnostique d’exclusion, quand on ne trouve rien d’autre qui collerait aux symptomes.
    En réalité on ne sait RIEN des causes pour aucune pathologie intestinale. Ainsi j’imagine que de nombreuses pathologies peuvent mener aux symptomes. Je ne dis pas que nous ne sommes pas malades mais ce n’est pas suffisant.
    Comme il y a une infinité de causes possibles menant à ce type de pathologies (inflammatoires, flore intestinale qui deraille, motrice etc) chacun devra déterminer le régime qui lui va le mieux.

    Répondre

    • Cécile Gleize

      ()

      Bonjour Leonardo,
      On comprend tout à fait votre point de vue. En effet, la recherche sur les intestins est encore jeune et a du mal à expliquer de nombreuses choses comme la sensibilité au gluten, ou le syndrome de l’intestin irritable.
      On espère que les choses avanceront bientôt 😉
      L’équipe de Because Gus

      Répondre

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.