Un tour du monde sans gluten /1

Partir faire un tour du monde c’est courageux, mais partir faire un tour du monde sans gluten, ça, c’est du défi ! Nous avons rencontré Aurélie et Thomas, les deux globe trotteurs gluten free qui ont décidé de voyager pendant 7 mois.

Un tour du monde sans gluten : le défi

Un tour du monde sans gluten /3

©Autour du monde sans gluten

Le rendez-vous est pris sur Skype, avec 6 heures de décalage horaire. Il est 13h à Paris, 19h sur l’île de Koh Samui et Aurélie et Thomas s’apprêtent à dîner. Parti depuis le 28 décembre, le couple de nantais s’est lancé un défi : faire un tour du monde sans gluten. A l’origine, c’est Aurélie qui est intolérante, diagnostiquée depuis deux ans. Vie commune oblige, Thomas s’est adapté, résultat : tout le monde sous le même régime !

Un tour du monde sans gluten /4

En route ! ©Autour du monde sans gluten

Faire un tour du monde, c’était leur rêve, mais l’intolérance d’Aurélie allait impliquer quelques conditions. Alors plutôt que de la nier, autant mettre cette particularité en avant et en faire même une ligne directrice pour leur voyage. Et c’est ainsi qu’est né le projet « Travel Tour Gluten Free » ! Blog à l’appui, Aurélie et Thomas se sont mis en tête de raconter leurs aventures et leurs trouvailles gluten free.

Au programme : 7 mois de périple, à commencer par l’Asie, avec la Thaïlande, le Laos, le Cambodge, la Malaisie et l’Indonésie puis direction l’Australie et la Nouvelle-Zélande sans oublier les îles Fidji et enfin la Californie et un retour par Londres avant d’atterrir à Paris !

On mange quoi ce soir ?

Un tour du monde sans gluten /2

©Autour du monde sans gluten

Alors évidemment la question qui se pose : mais que mange t-on quand on est gluten free et que l’on part faire un tour du monde pendant ces 7 mois ? « En Asie, pour l’instant il n’y a pas trop de problème vu qu’ils consomment beaucoup de riz, de lait de soja et qu’il n’y a pas de farine de blé », explique Aurélie. Bon en revanche ça se complique un peu pour le petit-déjeuner : « la plupart du temps, ce sont des produits européens, le seul petit-déjeuner local, c’est la corbeille de fruits », constate Thomas. On repassera donc pour le breakfast thaïlandais…Mais que cela ne tienne, le couple a trouvé la solution ! Les céréales gluten free, à base de …riz soufflé. Bon, du coup du riz le matin, le midi et le soir, ça fait un peu beaucoup : « Je pense qu’on va s’en lasser assez rapidement, et c’est là que ça va devenir difficile, parce qu’il va falloir trouver d’autres plats sans gluten. »

Un tour du monde sans gluten /5

©Autour du monde sans gluten

Même si pour l’instant les deux amoureux n’en sont qu’au premier chapitre de leur journal de bord et que les difficultés se font rares, Aurélie a déjà un conseil à donner à tous les globe trotteurs en herbe : prévoir à manger. Et surtout en cas de long trajet dans les bus. « Ils ne donnent que des gâteaux ou des en-cas avec gluten. »

Dans quelques jours, Aurélie et Thomas s’envoleront pour Bangkok, avant de quitter l’Asie en avril, direction l’Océanie. « A priori, c’est assez facile de manger sans gluten en Australie. »

On attend de voir …

A lire : l’épisode 2 du tour du monde sans gluten de Titom et Lilou !

Ainsi que : l’épisode 3 de leur tour du monde gluten free !!

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


A PROPOS DE L'AUTEUR

Marine Penot

<p>Journaliste omnivore !</p>