Se faire rembourser ses produits sans gluten ? ©Michael Longmire

Comme il n’existe pas de traitement pour la maladie coeliaque, l’Assurance Maladie prend en charge une partie des produits sans gluten. Démarche fastidieuse ?! Voici justement nos conseils pour se faire rembourser ses produits sans gluten !

Depuis quand peut-on se faire rembourser ses produits sans gluten ?!

La demande d'ALD pour les sans gluten - ©Rawpixel.com

L’histoire du remboursement ©Rawpixel.com

Ce n’est pas une nouveauté, car on peut se faire rembourser ses produits sans gluten depuis… 1996 !

Avant cette date, Brigitte Jolivet, Présidente de l’Association Française des Intolérants au Gluten (AFDIAG) nous explique que la seule aide qu’on pouvait avoir, provenait des allocations familiales.

A l’époque, l’association  entame donc des démarches auprès de la Caisse Primaire de l’Assurance Maladie (CPAM) pour obtenir le remboursement des produits sans gluten pour les coeliaques.

Ordonnance, imprimé CERFA & chasse aux vignettes pour se faire rembourser ses produits sans gluten

Il semble que les cœliaques n’échappent pas à la tradition française de la paperasse interminable ! En effet, il faut fournir de nombreux papiers à la Sécurité Sociale pour se faire rembourser ses produits sans gluten.

Pour commencer, il faut d’abord avoir fait les tests pour diagnostiquer la maladie coeliaque, qui comprend des prises de sang et une biopsie.

Se faire rembourser ses produits sans gluten ? /2

De la paperasse ©John-Mark Kuznietsovjpg

Ensuite, le médecin traitant fait une demande d’ALD (Affection de Longue Durée) qui sera a renouveler tous les cinq ans. Après avoir l’avoir obtenue on reçoit un imprimé CERFA. Ce formulaire sert à coller les vignettes, afin de se faire rembourser ses produits sans gluten achetés pendant le mois.

Vous devez alors renvoyer cet imprimé mensuellement à votre caisse d’Assurance Maladie, en joignant à chaque fois une photocopie de l’ordonnance du médecin et les tickets de caisse ainsi qu’une attestation sur l’honneur pour justifier de leur achat. Sara, cœliaque, souligne à juste titre que tant de papiers et d’envois postaux ne sont pas très actuels. « À quand la digitalisation ? »

Après l’effort… un réconfort en demi-teinte !

La maladie cœliaque n’ouvrant pas droit à une prise en charge complète, les remboursements ne s’appliquent qu’à 60% du tarif LPPR (Liste des Prestations et Produits Remboursés) des vignettes achetées.

Se faire rembourser ses produits sans gluten ? /3

On n’en voit pas le bout ©Henning Witzel

La différence entre ce montant et le prix d’achat du produit est à la charge du patient. De plus, dans tous les cas, le montant total des vignettes LPPR ne peut pas dépasser 45,73 euros par mois pour un adulte et 33,54 euros pour les moins de 10 ans.

Donc, si on résume : on achète une pâte à pizza sans gluten 4,99 euros. Le montant LPPR est de 1,44 euros. La Sécu remboursera 60% de 1,44 euros, soit 0,86 euros.

La plupart des mutuelles prendront en charge les 40% restant, mais le client aura tout de même déboursé 3,55 euros soit la différence entre le prix de vente et le prix LPPR.

Se faire rembourser ses produits sans gluten ? /4

Seul face au cosmos administratif ©Hunter Bryant

Pourquoi tant de centimes ? Brigitte Jolivet de l’AFDIAG nous explique que les montants ont été fixés en 1996 et que lors du passage à l’euro, ces derniers n’ont pas été réévalués ! Ces montants avaient d’ailleurs été fixés selon les prix de l’époque.

Sophie Lichten est cœliaque et nous fait part d’un autre désagrément : « Seuls les produits de marques sont concernés par les remboursements. Le fait-maison n’est pas remboursé, comme le riz ou la gomme de guar, c’est dommage. Ces produits sans gluten ne sont pas très sains. Ça ne pousse pas les gens à cuisiner et c’est un peu comme si les fast-foods faisaient des repas sans gluten remboursés par la CPAM… difficile d’y résister ! »

Vers plus de simplicité pour se faire rembourser ses produits sans gluten !

Des discussions pour améliorer le dispositif sont en cours…

Se faire rembourser ses produits sans gluten ? Plus d'argent dans les caisse ! ©Tought Catalog

Plus d’argent dans les caisse ! ©Tought Catalog

Depuis 2016, l’AFDIAG et la CPAM discutent ensemble pour améliorer le système mis en place en 1996.

Plusieurs questions sont abordées comme l’évolution du montant des remboursements, l’amélioration de la procédure pour se faire rembourser ses produits sans gluten et enfin la simplification des démarches pour obtenir le remboursement.

Sur le premier point, la conjoncture actuelle ne paraît pas favorable à une revalorisation des montants. Mais ce sont les autres points qui pourraient évoluer !!

Se faire rembourser ses produits sans gluten ? Simplifications en cours... ©Rawpixel

Simplifications en cours… ©Rawpixel

En effet, suite à une réunion en avril 2017 avec l’association, la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés (CNAMTS), cette dernière s’est engagée à simplifier les démarches pour obtenir le remboursement jugé trop complexe par les adhérents de l’association, questionnés sur le sujet.

Mais la traditionnelle visite chez le médecin ne devrait pas disparaître… Pourquoi ? « Car cela permet de suivre les coeliaques régulièrement, car cette maladie nécessite un suivi médical. C’est donc un bon moyen de s’assurer que le suivi est bien réalisé, afin d’éviter des complications. » nous répond Brigitte Jolivet.

Une appli pour se faire rembourser ses produits sans gluten simplement ?

En attendant que les négociations aboutissent, il existe une initiative pour se faire rembourser ses produits sans gluten plus simplement.

Se faire rembourser ses produits sans gluten ? /5

Comment éviter la phobie administrative ©Tim Gouw

Partenaire de l’AFDIAG, l’appli GlutenFree Remboursement permet de centraliser et de stocker toutes nos infos.

Plus besoin de sortir la calculette, le montant des dépenses du mois est consultable en un clin d’œil. On peut même créer une alerte pour le renouvellement de l’ordonnance.

Marie Havard, cœliaque et fondatrice du blog Sortir sans gluten, déplore cependant : « Ce n’est pas un vrai gain de temps, il faut une imprimante et coller quand même toutes les étiquettes. L’application est pratique pour retrouver les attestations et l’historique au même endroit, mais l’envoi par la Poste reste un obstacle. »

Si vous êtes membre de l’AFDIAG et que vous rencontrez des difficultés pour vous faire rembourser, vous pouvez également contacter l’association, qui vous aidera !

Cet article a été publié 25 mars 2016 et a depuis été mis à jour par l’équipe.

La photo de couverture est signée ©Michael Longmire

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer


A PROPOS DE L'AUTEUR

Adeline Adelski

Passionnée de théâtre et de littérature, Adeline usait déjà toutes ses plumes dès son plus jeune âge. « Quand je serai grande, je serai écrivain ! » Poursuivant aujourd’hui ses promesses d’enfant, elle écrit pour la publicité et les blogs tendance. Elle est également passionnée de voyages et roule régulièrement sa bosse aux quatre coins du monde… Peut-être nous dénichera-t-elle des adresses sans gluten en Micronésie ou au Sichuan ?

    COMMENTS (6)

  1. Pingback: Vers un sans gluten démocratisé ! | Because Gus

  2. Pingback: Le guide des e-shops sans gluten ! | Because Gus

  3. Sonia

    ()

    un billet très intéressant. je me suis souvent demandée comment le shopping sans gluten se passait en France. En Italie on a droit a un bonus mensuel de 99 euro à dépenser chez les magasins qui vendent des produits sans gluten ou les pharmacies qui le vendent. On a des centaines de produits qu’on peut prendre ainsi et qu’on ne paie pas, on présente ce bonus et le vendeur applique les étiquettes et envoie la demande de remboursement à l’état qui lui arrive à peu près six mois plus tard. Mais on a beaucoup de choix aussi dans les supermarchés. Toutes les fois que je publies des recettes sur mon blog français on me dit que c’est difficile ou chers de trouver ces marques en France et c’est un vrai dommage. Il faut dire enfin qu’en Italie on doit remercier l’association cœliaque italienne (avec ces départements régionaux) pour avoir obtenu ce bonus là, ce serait une belle chose si l’association français fesait les mêmes démarches. J’aimerais écrire un billet sur le site de l’association dont je fais partie sur l’iter burocratique français par rapport à la maladie cœliaque, si cela vous dit. Puis-je vous écrire un courriel à propos de ça? Merci et très bonne soirée et bonnes fêtes, on se lit sur IG.

    Répondre

    • Cécile Gleize

      ()

      Bonjour Sonia !
      Merci beaucoup pour votre retour sur comment les courses et le remboursement se fait en Italie, c’est super intéressant et si vous voulez plus d’infos on peut veut bien vous éclairer pour un article 🙂
      Les produits se démocratisent plus lentement qu’en Italie mais c’est aujourd’hui mieux. L’AFDIAG compte près de 4 000 adhérents et a un accord avec la sécurité sociale pour que certains produits puissent être remboursés mais comme nous sommes encore trop peu, nous ne pesons pas contrairement aux chiffres de l’association italienne.
      Les marques se rendent comptent de la demande et c’est grâce aux consommateurs que l’offre se développe aujourd’hui !
      L’équipe de Because Gus

      Répondre

  4. Pingback: Quels tests pour diagnostiquer la maladie cœliaque ? | Because Gus

  5. Pingback: La demande d'ALD pour les sans gluten | Because Gus

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.